Le Parlement ukrainien a adopté aujourd'hui en première lecture un projet de loi pénalisant la "propagande homosexuelle", critiqué par les ONG Amnesty International et Human Rights Watch.
Ce document, approuvé par 289 députés sur un total de 450, aussi bien des députés pro-gouvernementaux que de l'opposition, prévoit jusqu'à cinq ans de prison et des amendes allant jusqu'à 500 euros pour production, diffusion, vente ou importation d'oeuvres faisant de "la propagande homosexuelle".
Avant le vote, Amnesty International et Human Rights Watch avaient adressé un message au président du Parlement Volodymyr Litvine, appelant les députés à rejeter ce projet "discriminatoire". 
Une Gay Pride avait été annulée en mai dernier à Kiev en raison de risques pour la sécurité des participants, après l'agression d'un militant homosexuel par des nationalistes ukrainiens.